Quelques astuces pour aménager vos combles

8 mai 2017

Lorsque la maison devient trop petite et que l’on veut éviter d’en changer, on peut envisager l’aménagement de ses combles. Les solutions sont multiples et dépendront au-delà de l’espace envisagé, de la configuration de l’habitation.

Composée de fermes, la charpente permet d’avoir des espaces importants sans obstacle. Aujourd’hui, il est tout à fait possible, même si votre charpente est en fermettes, d’aménager vos combles perdus. Vous gagnez 30, 40, 50 mètres carrés et plus, de superficie habitable. Vous pourriez créer un espace parental, avec salle de bain et dressing ou encore un espace de jeu pour vos enfants avec chambres et salle de bain.

 

·Les prérequis

Les combles doivent avoir une hauteur d’au moins 3m sous ferme en sachant qu’il doit y avoir 1,80m au minimum d’habitables. La pente quant à elle doit être de 45°. Elle permet de dégager de précieux mètres carrés supplémentaires. À moins de 35°, il vous faudra sans doute modifier cette inclinaison, voire envisager une surélévation de votre maison.  

-Votre plancher est-il suffisamment solide ?

Il doit pouvoir supporter cloisons, équipement (baignoire pleine d'eau par exemple), mobilier, revêtement de sol, etc. Il peut être nécessaire de le consolider avant tout aménagement : n'hésitez pas à faire appel au courtier La Maison des Travaux. Dans tous les cas, pour éviter de le surcharger, optez pour des cloisons sèches, plus légères, en plaques de plâtre (Placo), gypse et fibres de cellulose (Fermacell), carreaux de béton cellulaire (Siporex) ou panneaux alvéolaires (Placo, Lafarge Plâtres). 

Cherchez à savoir si le plan local d'urbanisme (PLU) vous autorise à augmenter la surface habitable de votre maison. S’en suivra une déclaration préalable de travaux ou une demande de permis de construire, selon les travaux effectués.  

Dès le départ, assurez-vous que votre future construction respecte les règlements d'urbanisme en vigueur. Prenez en compte le droit de recours des tiers : les voisins ont deux mois après l'affichage du permis ou de la déclaration pour contester les travaux (notamment si vous créez une fenêtre avec vue sur une maison voisine). Dans une copropriété, vous devrez faire part de vos projets au syndic.   

-Comment accéderez-vous à ce nouvel espace ?

 

Selon l'emplacement de l'escalier à l'intérieur, vous allez perdre de la place à l'étage inférieur, voire sacrifier une pièce. D'où l'intérêt de bien réfléchir au type d'escalier (droit, échelle de meunier, colimaçon...) et à son implantation, en amont de votre projet. Encore une fois les conseils d’un courtier La Maison des Travaux peut s’avérer très utile.

-Quelles démarches entreprendre ?

 

Une visite à la mairie est vivement conseillée. Vous y découvrirez les règles propres à la région et même, parfois, les aides dont vous pouvez bénéficier. En principe, un permis de construire est obligatoire pour toute création de surface habitable de plus de 20 m² (40 m² lorsque la commune est dotée d'un PLU). L'intervention d'un architecte est exigée si la surface habitable totale de votre maison dépasse 170 m² 150 m2 après travaux. Une simple déclaration préalable de travaux est nécessaire pour toute modification de la surface habitable inférieure à 20 m² (à 40 m² lorsque la commune est située en zone urbaine et dotée d'un PLU) ou de modification de l'aspect extérieur de la maison (création de fenêtres de toit par exemple). 

 

·Autres astuces pour gagner de l’espace

 

·Pensez à l’isolation

Outre les choix de l’agencement intérieur qui sont importants pour réaliser l’aménagement de vos rêves, l’isolation thermique des combles perdus est un élément primordial pour concevoir des espaces à la fois confortables et économes en énergie. Une toiture non isolée représente 30% des déperditions thermiques d'un habitat. Cela doit donc être l'une de vos priorités tant pour le confort que pour les économies d’énergie.

La performance thermique de l’isolation dépend essentiellement de l’épaisseur des isolants mis en œuvre. Concrètement, il faudra envisager de poser à minima 22 cm d’isolant (lambda >= 0.035) dans les rampants ou le plafond, et sur les pignons il faudra mettre en œuvre au minimum 14 cm d’épaisseur. N’hésitez pas également à choisir un isolant qui saura vous protéger des surchauffes en été.

·Aménagez votre intérieur

Il faut créer des ouvertures : lucarnes, fenêtres en pignon (attention dans ce cas à respecter les règles d'urbanisme sur les distances entre la maison et les propriétés voisines) ou fenêtres de toit. Ces dernières ont l'avantage de ne pas nécessiter d'intervention sur la charpente et d'offrir 30 % de luminosité en plus que des lucarnes. On peut les associer pour créer une verrière.  Pour garantir un bon éclairement, la surface vitrée doit correspondre à 1/6 de la surface habitable. Ainsi, pour des combles de 12 m², on prévoit 2 m² de vitrage. 

Très tendance : la solution "Combi-lumière" qui consiste à assembler les fenêtres pour améliorer le confort de vie, comme ces fenêtres de toit nouvelle génération, plus hautes, plus lumineuses et encore plus élégantes. Idéal pour une pente de toit de 45°. Double système d'ouverture par projection (poignée basse) et par rotation (barre de manoeuvre en partie haute). Votre courtier La Maison des travaux pourra vous faire des propositions tendances et utiles.

 

Le budget de vos travaux varie en fonction de la superficie à aménager et de la formule de mise en œuvre que vous choisirez. Dans tous les cas, en augmentant votre surface à vivre, vous améliorerez votre confort de vie et vous réaliserez un investissement qui accroit la valeur de votre patrimoine.

Pensez aux aides spécifiques d’état ou locales, notamment en matière de rénovation énergétique.

Si vous souhaitez ne pas faire d’impaire et avoir la terrasse de vos rêves avec sérénité, n’hésitez pas à demander conseil auprès de Michel Norais, votre courtier en travaux de La Maison Des Travaux de Savigny-sur-Orge . Contactez-le !  06.58.35.11.8

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER